Société archéologique et historique de l'île aux Tourtes

Société archéologique et historique de l'île aux Tourtes

Vous êtes ici: Accueil » Fouilles archéologiques » Campagnes 2004-2006
  • Page précédente : Page précédente
  • Imprimer sans les images
  • Page suivante : Page suivante

Campagnes 2004-2006

Intervention archéologique de 2004

  • Date de l’intervention : 16 septembre 2004 au 15 novembre 2004
  • Date du rapport : juin 2005
  • Auteur : Archéotec Inc.
Plan schématique de l'église en pierre 1710-1711. Interventions archéologiques 2004

Cliquez sur l'image pour agrandir

Plan schématique de l'église en pierre 1710‑1711. Interventions archéologiques 2004.

Archéotec, Île aux Tourtes, Site BiFl‑5. Fouille de l'église de 1710. Campagne archéologique 2004, juin 2005.

Tableau des objectifs et des résultats de l'intervention
ObjectifsRésultats
Fouille de l’église.
Documenter les différentes phases associées la construction; l’occupation, l’abandon, la dégradation et la démolition du bâtiment.
Documenter l’utilisation de l’espace à l’intérieur comme à l’extérieur de l’église.
Couche 1 : Intérieur et extérieur
Couche associée aux activités modernes (gazoduc, période de villégiature, fouilles archéologiques, etc.). L’assemblage archéologique de cette couche comprend essentiellement des artefacts datant de la fin du dix-neuvième ou du vingtième siècle. Quant au mortier, il provient probablement de la démolition partielle du bâtiment vers la fin de la même période.
Couche 2 : Intérieur et extérieur
Remblai de démolition. L’assemblage archéologique est très hétérogène sur le plan chronologique. La présence insolite d’artefacts anciens au sein de ce niveau s’explique par les nombreux bouleversements qui ont touché ce secteur à la fin du dix-neuvième siècle et pendant le vingtième siècle.
Couche 3 : Intérieur
Niveau difficile à interpréter. Il semble composé de débris provenant du remblai de démolition ainsi que de la période de dégradation du bâtiment survenue entre son abandon, en 1727, et sa démolition vers le milieu du dix-neuvième siècle. Deux autres lots ont été isolés à l’intérieur de l’église et pourrait être un négatif de vestiges architecturaux associés à l’occupation ou la construction de l’église ou à une période antérieure.
Couche 3 : Extérieur
Remblai de nivellement associé aux activités de construction de l’église dont la surface pourrait avoir constitué le sol d’occupation du dix-huitième siècle. Vestiges architecturaux témoins des premières étapes de la construction du bâtiment, tranchées de fondation des murs, lit de mortier couvrant les tranchées de fondation, pierres équarries se trouvant en saillie ou hors des murs de l’église. Quelques sépultures, dont certaines probablement antérieures à la construction de l’église, ont également été trouvées en périphérie du bâtiment.
Dégagement presque total des murs et des fondations en pierres associés à l’église. Compléter les connaissances acquises du plan de l’église, de la maçonnerie et des techniques de construction. Plan sommaire de forme rectangulaire ayant un coeur probablement situé à l’intérieur des murs de l’église et non en prolongement de ceux-ci.
Murs à double parement opposé enserrant un blocage interne en pierrailles. Concernant l’élévation des murs, on constate que les assises ont été montées selon un alignement plus ou moins horizontal.
L’intérieur et l’extérieur des murs ont été enduits d’un crépi qui fut lissé de chaux.
Les murs de fondation de l’église sont de fabrication peu soignée, mal conçus pour affronter un climat tel que le nôtre. De façon générale, ils sont beaucoup plus larges que les murs et cela crée un ressaut interne et externe. Il est possible que le ressaut interne ait pu servir de lit de pose pour un plancher de bois.
Aucun indice tangible ne permet d’affirmer avec certitude la localisation d’une porte le long du mur ouest et peu d’indices permettent de confirmer que la porte se situait sur le mur sud du bâtiment.
Quelques fragments carénés de crépi et de pierres taillées en forme de losange et de trapèze ont été découverts constituant des indices sur la position des fenêtres, mais aucun vestige articulé en forme d’arche pouvant confirmer leurs positions.
Certains indices laissent à penser que le plancher de l’église pourrait avoir été en bois et selon d’autres indices trouvés, il pourrait aussi avoir été en terre battue. La réponse à cette question reste irrésolue.
Les fouilles de l’église n’ont presque rien livré de la toiture originale. La largeur moyenne du bâtiment étant de 8,20 mètres, la hauteur du pignon de l’église, par calcul trigonométrique, est estimée à 7,10 mètres. On peut donc estimer que la hauteur des murs de l’église devait se situer entre 3,50 mètres et 4,75 mètres. La hauteur totale de l’église devait donc frôler les 10-12 mètres.
Le clocher de l’église n’a pas été documenté à ce jour.
Le chœur de l’église devait se trouver dans la partie nord du bâtiment à l’opposé de l’entrée principale. La nef devait être meublée de deux rangées de bancs latéralement opposés qui laissaient place à un corridor central. L’intérieur de l’église devait être très modestement orné.
Trouver des indices susceptibles de révéler des informations concernant l’emplacement et l’existence de la première chapelle construite par Breslay en 1706. Les recherches menées à l’extérieur de l’église, notamment celles localisées au nord et au nord-est du bâtiment, n’ont révélé aucun indice permettant de penser que la chapelle pouvait y avoir été érigée.
Plan final de la fouille de 2004

Cliquez sur l'image pour agrandir

Vestiges de l'église en pierre 1710‑1711. Plan final de la fouille de 2004.

Archéotec, Île aux Tourtes, Site BiFl‑5. Fouille de l'église de 1710. Campagne archéologique 2004, juin 2005.

Tableau événementiel de la période post-abandon de la mission, phases de dégradation des vestiges de l'église.
Période Date Type de vestiges Événement
Moderne 20e siècle Église Bouleversements post-démolition
Dégradation et démolition de l'église 20e (début) et 19e siècle Mur Dérasement des murs vers la fin du 19e siècle et le début du 20e siècle ?
Dérasement des murs entre 1845 et 1876 ?
Dérasement des murs vers 1845 ?
Coin Démantèlement des coins vers la fin du 19e siècle et le début du 20e siècle ?
Dérasement des coins entre 1845 et 1876 ?
Démantèlement des coins vers 1845 ?
Abandon de la mission (1727) 18e siècle Toit Démolition de la toiture
Effondrement probable des restes
Démontage et réutilisation
Plancher Démolition du plancher
Démontage et récupération du plancher

Intervention archéologique de 2006

  • Date de l’intervention : 19 juin 2006 au 4 août 2006
  • Date du rapport : mai 2007
  • Auteur : Archéotec Inc.
Localisations des interventions de 2006

Cliquez sur l'image pour agrandir

Localisations des interventions de 2006.

Archéotec, Île aux Tourtes. Site BiFl‑5. Intervention archéologique de 2006. Rapport, mai 2007.

Tableau des objectifs et des résultats de l'intervention
ObjectifsRésultats
Opération 1 : Délimiter la superficie du cimetière et l’identification de structures pouvant être reliées aux aménagements défensifs.
1AX, 1AY, 1AZ : Identifier les limites d’une sépulture (1AM5) et attester de l’existence d’une seconde ligne de sépultures situées plus à l’ouest, vérifier la distance entre les sépultures, vérifier l’organisation des sépultures, trouver des indices d’aménagements défensifs de la mission. Identification des limites de la sépulture 1AX100 (1AM5).
Précision de la limite ouest du cimetière.
Découverte de sépultures 1AX200, 1AY100, 1AZ100, 1AZ200, 1AZ300.
Ces sépultures n’ont pas été fouillées sauf pour en documenter les limites.
1BA : Vérifier la présence d’une sépulture, augmenter les connaissances sur les limites du cimetière et expliquer la présence d’une grande quantité de pierres. Identification des limites de deux fosses d’inhumation.
Sépulture 1BA100 : Présente des particularités qui pourraient la caractériser comme étant la plus vieille sur ce site, soit antérieure à la mission.
Sépulture 1BA200.
1BG : Vérifier la présence d’une troisième ligne de sépultures et donc de déterminer l’étendue ouest du cimetière. Ce secteur se trouve probablement à l’extérieur du cimetière.
1BH : Fournir des informations stratigraphiques sur un secteur localisé à l’extérieur du cimetière et vérifier l’existence d’une structure orientée vers l’ouest qui aurait été alignée avec le mur sud de l’église. Pas de structure localisée.
1BJ : Vérifier l’étendue du cimetière et déterminer l’existence d’une deuxième ligne de sépultures. Pas de nouvelles sépultures.
Informations sur la profondeur des perturbations engendrées par les travaux du gazoduc.
1BL : Vérifier l’étendue vers l’est du cimetière. Pas de nouvelles sépultures.
1BM : Confirmer l’absence de sépulture vers le nord afin d’établir la limite nord-est du cimetière. Pas de nouvelles sépultures.
Découverte d’une structure de pierres ayant peut-être fait partie de la structure défensive de la mission, par exemple, en servant à caler la base des pieux de la palissade. Elle peut aussi avoir été construite antérieurement à la mission comme fondement d’un bâtiment en bois.
1BN : Fournir des informations stratigraphiques sur un secteur localisé à l’extérieur du cimetière et vérifier si la tranchée observée dans 1BG se poursuivait vers le nord. Secteur affecté par les travaux liés à la construction du gazoduc.
1BQ : Comprendre et mieux délimiter la forte concentration artefactuelle observée en 1992 et savoir si un aménagement effectué par l’homme avait été réalisé dans ce secteur au temps de la mission. Secteur affecté par les travaux liés à la construction du gazoduc.
1BR : Documenter les vestiges possibles d’une maison apparaissant sur un plan de Giroux datant de 1874. Grande quantité de pierres dont on ne peut déterminer si leur présence est naturelle ou anthropique.
Impossible de confirmer que ce secteur était occupé durant la mission.
Pas de confirmation sur les vestiges d’une maison.
2DD : Définir la date d’aménagement du bourrelet de pierres ceinturant la portion nord de l’église et préciser la raison de son existence. Ce bourrelet a probablement été créé lors des travaux du gazoduc.
Témoin de l’étendue des travaux du gazoduc.
1AH, 1AM, 1AR, 1AV, 1AW, 1AU : Sous opérations de 2004 à nouveau expertisées dans le but d’optimiser la compréhension de la stratigraphie entourant l’église. Voir plan de 2004. Plusieurs fosses d’inhumation ont été distinguées dans les parois sud et ouest de l’église.
Pour les sépultures 1AX, 1AY, 1AZ situées à l’ouest, voir plus haut.
Une sépulture et une fosse situées aussi à l’ouest 1AH8, 1AH3.
Sépultures situées au sud : 1BB100, 1BC100, 1BD100, 1BE100, 1BF100, 1BK100.
Possible sépulture 1AW.
Opération 2 : Documenter et délimiter l’aire d’occupation amérindienne en lien avec la mission sulpicienne de l’île dans le secteur où fut trouvé le foyer en 2003
2DA : Trouver des indices de la présence d’une habitation de type wigwam et la présence potentielle d’une ligne de foyers s’étirant vers le nord-ouest. Analyser la distribution du matériel archéologique et interpréter les types d’occupations et leur étendue dans ce secteur. Un grand nombre d’artefacts (1653) datant pour la plupart de l’occupation de la mission.
Des artefacts de la période préhistorique ou de la période préhistorique ancienne, avant 1704, ont été trouvés en moins grande quantité.
Quelques artefacts du dix-neuvième siècle et des fragments d’objets de la période moderne.
Une caractéristique de ces artefacts est qu’ils sont de petites dimensions.
L’analyse de ces artefacts indique que des activités reliées à la sphère domestique et à la chasse ont été réalisées sur le site.
2DB, 2DC, 2DF, 2DG, 2DH, 2DJ, 2DK, 2DL : Inventorier le secteur afin de circonscrire l’aire d’occupation du village amérindien. Voir plan p.102. Jusqu’à maintenant, il est possible d’estimer que cette aire pourrait s’étendre sur environ 2200 mètres carrés, soit un secteur de 50 mètres sur 44 mètres environ.
Ces données portent à croire que ce secteur de 2200 mètres carrés pourrait correspondre à l’emplacement où les Amérindiens sont venus passer l’été aux abords de la mission de l’île aux Tourtes.
Comme des artefacts plus anciens ont également été mis au jour, cela indique que le secteur a été occupé occasionnellement au dix-septième siècle et à la période préhistorique.
Exploration subaquatique aux abords de la partie est de l’île. Voir la localisation des explorations
Évaluer et mieux cibler le potentiel archéologique subaquatique aux abords de la partie est de l’île.
Déceler des traces d’activités humaines reliées aux occupations successives de l’île aux Tourtes.
Exploration difficile causée par la mauvaise visibilité de l’eau et le fond rocheux couvert de fines algues vertes.
Aucun vestige ou artefact découvert sauf deux billes de bois vu à travers un amoncellement de pierres qui pourrait avoir fait partie d’un quai du temps du docteur Brown.
Analyse dendrochronologique : âge des arbres
Secteur Est de l’île : Les plus vieux arbres sont âgés de 115 ans (1891).
Secteur Nord de la moitié est de l’île : Deux arbres poussant dans le muret de pierres sont âgés d’environ 121 ans (1881-1884). Donc, le muret de pierre a été construit avant cette date. Il est toutefois difficile de savoir qui a construit ce muret. Il est également possible qu’il ait été construit au temps de la mission. Son érection a dû demander des efforts considérables. Une analyse du muret pourrait être faite pour obtenir des réponses à ces questions.
Secteur Centre de la moitié ouest de l’île : Certains des arbres sont âgés de 109 à 114 ans (1892).
Ces différentes dates indiquent qu’une grande portion des arbres de l’île aurait commencé à pousser en même temps, soit autour de 1886, ce qui correspond au début d’une période d’abandon des terres. Voir la ligne des titres. Comme Nicéphore Brabant avait des problèmes financiers, il est possible qu’il ait vendu le bois pour payer une partie de ses dettes.
  • Page précédente : Page précédente
  • Retour vers le haut de la page
  • Page suivante : Page suivante

Société archéologique et historique de l'île aux Tourtes
51 rue Jeannotte, Vaudreuil-Dorion, Québec, J7V 6E6
450-455-5588

Une réalisation de : Isabelle Aubuchon

Site propulsé par CMS Made Simple 1.11.2.1 Isabela

Dernière mise à jour 30 octobre 2012