Société archéologique et historique de l'île aux Tourtes

Société archéologique et historique de l'île aux Tourtes

Vous êtes ici: Accueil » Fouilles archéologiques » Situation géographique et historique
  • Page précédente : Page précédente
  • Imprimer sans les images
  • Page suivante : Page suivante

Situation géographique et historique

L’île aux Tourtes, située dans la municipalité de Vaudreuil-Dorion, baigne dans le lac des Deux Montagnes vis-à-vis des arrondissements Senneville et Sainte-Anne-de-Bellevue à l’extrémité de l’île de Montréal. Bornée à l’ouest par la pointe de Vaudreuil et au sud par l’île Perrot, l’île aux Tourtes occupe une position privilégiée aux frontières des axes de navigation de la rivière des Outaouais et du bassin hydrographique du Saint-Laurent. Sa localisation, entre les lacs Saint-Louis et des Deux Montagnes, faisait de cette île un lieu propice au négoce puisqu’elle se trouve en bordure de l’une des principales artères commerciales de la colonie.

Selon les résultats obtenus au cours des expertises archéologiques, l’île aux Tourtes aurait commencé à être habitée au cours de l’Archaïque laurentien (4 000 ans avant Jésus-Christ jusqu’à 1 500 ans avant Jésus-Christ). Cette première période d’occupation est ensuite suivie par celle, moins mouvementée, du Sylvicole (1 000 ans avant Jésus-Christ à 1534 après Jésus-Christ).

Entre 1704 et 1727, une mission sulpicienne voit la l'époque la plus intense d'activités dans l'île. Cette mission accueille particulièrement des familles Népissingues christianisées. Entre 1727 et 1891, peu d’événements d’importance se produisent dans l’île.

Après 1891, des maisons et des chalets sont érigés dans l’île. Ces bâtiments n’auront pas une longue existence et les derniers sont abandonnés avant 1950. En 1913, un aqueduc de bois est construit et traverse la section sud de l’île dans un axe est-ouest. Le vingtième siècle est par ailleurs marqué d’autres aménagements qui laisseront des traces qui altèrent l’environnement patrimonial d’une partie de l’île. En 1958, une servitude pour la mise en place d’un gazoduc est octroyée. Une strie ouest-est dénude désormais l’île de sa zone boisée en même temps qu’elle prive en partie le sous-sol de ses témoins archéologiques. La construction du pont de l’île aux Tourtes, en 1961, viendra perturber à tout jamais le visage et les sols archéologiques au sud de l’île.

Aujourd’hui, l’île aux Tourtes est inhabitée et recouverte d’une forêt de feuillus plutôt jeune où dominent le bouleau, l’érable, le peuplier faux tremble et le chêne rouge. En 1992, l’île devient la propriété de la ville de Vaudreuil-Dorion et depuis, plusieurs fouilles y ont été effectuées afin de mettre au jour les vestiges archéologiques et découvrir d’autres détails de l’histoire de l’île.

Carte topographique

Carte topographique montrant la région de l'île aux Tourtes

  • Page précédente : Page précédente
  • Retour vers le haut de la page
  • Page suivante : Page suivante

Société archéologique et historique de l'île aux Tourtes
51 rue Jeannotte, Vaudreuil-Dorion, Québec, J7V 6E6
450-455-5588

Une réalisation de : Isabelle Aubuchon

Site propulsé par CMS Made Simple 1.11.2.1 Isabela

Dernière mise à jour 30 octobre 2012